Baisse des dotations de l’Etat : l’investissement des collectivités locales en péril !

Baisse des dotations de l’Etat : l’investissement des collectivités locales en péril !

baisse dotationsPar un communiqué du 29 mai 2015, l’Association des maires de France (AMF) met à nouveau en garde le gouvernement sur la baisse des dotations de l’Etat aux collectivités territoriales.

Cette baisse de 30% des concours financiers de l’Etat devient en effet insoutenable pour la plupart des communes, dont les marges de manœuvre sont déjà étroites. Elles sont alors confrontées à deux choix :

  • augmenter les impôts locaux ;
  • réduire l’investissement et remettre en cause les services publics rendus à la population.

Augmenter la fiscalité serait préjudiciable et aurait des conséquences désastreuses pour notre économie, freinant encore davantage la consommation des ménages et l’embauche/l’investissement des entreprises.

Toutefois, réduire l’investissement public l’est tout autant. En effet, les collectivités territoriales jouent un rôle d’entrainement pour les entreprises et une nouvelle baisse des concours financiers de l’Etat serait un énième coup porté au bloc communal, qui est pourtant le 1er investisseur public en France.

Une réduction de l’investissement public – qui s’est déjà opérée en 2014 : -12,4% –, c’est également moins d’activités pour les entreprises (ex : le BTP). Or, qui dit moins d’activités, dit plus de chômage !

L’impact de ces baisses drastiques se fera également sentir sur le quotidien de nos concitoyens avec une dégradation du niveau des services publics, voire une remise en cause de certains.

Déjà sollicitées depuis 2011 dans l’effort de redressement des comptes de la Nation, les collectivités locales ont par ailleurs vu leurs charges augmenter (ex : les rythmes scolaires). Et pourtant, elles ont toujours eu une gestion rigoureuse de leurs finances, à l’instar des communes et des intercommunalités (mutualisation des actions locales et rationalisation des structures, etc.).

Le choix du désengagement n’est donc pas sans conséquence sur le développement de nos territoires, d’autant que l’Etat, par des transferts de charges, ne cesse de se défausser sur les collectivités territoriales.

Il est temps que le gouvernement prenne enfin la mesure de ces choix et réagisse avant d’asphyxier complètement les collectivités, et en particulier les communes.

Retrouvez le communiqué de l’AMF en cliquant ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *