Sénateur de l'Ardèche
Maire de Guilherand-Granges

Redonner espoir en 2017 !

J’adresse à toutes les ardéchoises et tous les ardéchois mes vœux les plus chaleureux pour 2017 ; des vœux personnels de bonheur, de santé et de réussite mais aussi des vœux collectifs d’espérance.

Redonner espoir, c’est d’abord gagner cette guerre que nous menons contre le terrorisme et toutes ces faces obscurantistes qui veulent s’attaquer à la France, notre culture et notre mode de vie. Dans le contexte si particulier que nous connaissons, les questions liées à la sécurité doivent être plus que jamais au cœur des préoccupations de chacun. Nos forces de sécurité intérieure, appuyés par les militaires et les gendarmes, sont mobilisées comme jamais ils ne l’ont été pour assurer notre défense, tout comme nos services de renseignement et nos services de sécurité civile. C’est pourquoi je tiens à saluer la force et le courage de ces femmes et de ces hommes, engagés pour garantir notre protection, parfois au péril de leur vie.

Redonner espoir, c’est aussi apporter des réponses aux angoisses, aux doutes, au sentiment d’abandon ressentis pas nos concitoyens dans certaines parties de nos territoires, cette « France d’à côté », cette France rurale ou péri-urbaine qui se sent délaissée. Aucune commune, aucun village ne peut être en dehors de la République. Il est de notre devoir d’élus de restaurer la confiance perdue dans ces territoires. C’est là tout le sens de l’action que je mène au quotidien, au Sénat et en Ardèche, au travers notamment de la défense de la ruralité et du soutien à notre agriculture qui traverse des moments difficiles. La ruralité est un atout pour notre pays !

Redonner espoir, c’est également s’attaquer au chômage car il est encore la priorité des priorités. Cela passe par la confiance dans nos entrepreneurs, par la confiance dans nos territoires, dans nos élus locaux et par une politique offensive et novatrice en matière de formation. Il nous faut des réponses structurelles pour libérer les énergies, les imaginations, pour assouplir les règles et les normes qui freinent les initiatives et la croissance. Je les appelle de mes vœux depuis longtemps.

Redonner espoir, c’est enfin agir avec confiance et optimisme dans l’avenir parce qu’il n’y a pas de fatalité au déclin. En 2017, bousculons les certitudes, abandonnons les postures partisanes qui créent les mêmes maux et apportent les mêmes solutions inefficaces depuis des décennies. Ne cédons pas un pouce à la fatalité et restons déterminés à réussir cette année qui commence.

Je crois en l’avenir, je crois en l’Ardèche, je crois en la France !

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire